Créer une entreprise de plomberie

by Philippe | 13 août 2017 21 h 04 min

Comment créer une entreprise de plomberie ?

Le métier de plombier vous passionne ? Vous voulez monter votre propre entreprise de plomberie ? Vous ignorez par où commencer ? Nous allons vous montrer en quelques étapes comment ouvrir de manière correcte et légale une entreprise de plomberie.

Quelles conditions pour ouvrir une entreprise de plomberie ?

La création d’une entreprise de plomberie est réservée aux personnes qualifiées professionnellement pour exercer ce métier. Le futur chef d’entreprise doit alors posséder des documents prouvant ces qualifications. Notez que le métier de plombier est accessible aux titulaires d’un diplôme de plomberie de type CAP ou BEP. Vous pouvez aussi ouvrir votre propre entreprise si vous disposez d’un titre enregistré au RNCP ou Répertoire National des certificats professionnels.

La création d’une entreprise de plomberie est aussi envisageable si vous justifiez d’une expérience professionnelle dans le domaine de la plomberie pour une période supérieure à 3 ans, en qualité de salarié ou chef d’entreprise, dans un des pays membres de l’UE.  Il est important de souligner que sans une qualification professionnelle, il vous est impossible d’immatriculer votre entreprise à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Le choix de la forme juridique de votre entreprise de plomberie

Vous avez la qualification requise ? La première étape par laquelle il faut passer pour créer une entreprise de plomberie consiste à choisir le statut juridique[1]. Ce choix ne se fait pas au hasard. Vous devez bien réfléchir sur le genre d’entreprise que vous aimeriez créer. Voulez-vous partager vos bénéfices ? Vous avez un petit, moyen ou un gros budget de départ ? Vous voulez unifier ou séparer votre patrimoine professionnel et personnel ? Quelle sera la limite de votre responsabilité au sein de votre future entreprise ? Vous devez répondre à toutes ces questions pour pouvoir bien choisir le statut le plus approprié à votre entreprise.

En effet, il est possible d’exercer en tant qu’auto-entrepreneur plombier ou bien en société de plomberie. Si vous vous aimez travailler en équipe, vous comptez avoir des associés, vous ne voulez pas être seul pour subir vos éventuelles pertes,  vous voulez partager vos bénéfices, si vous envisagez de faire des recrutements, alors créer une entreprise[2] sous forme de société est la meilleure option. SA, SASQ, SARL, SNC….De nombreuses formes de société existent, chacune a ses propres avantages.

Si vous ne voulez pas exercer en tant que société, le statut d’auto-entrepreneur peut vous être une bonne alternative. Ce statut est particulièrement intéressant si vous ne désirez pas recruter et que votre fonds de démarrage est faible. Le statut d’auto-entrepreneur convient également aux plombiers qui désirent axer leurs activités sur les petites interventions et qui veulent travailler seuls. Avec ce type de statut, vous pouvez joindre votre patrimoine personnel et celui de votre entreprise. Pour l’auto-entrepreneur plombier, l’immatriculation est gratuite ; les exigences comptables, ainsi que le régime social et fiscal sont simplifiées.

Le choix du régime d’imposition de votre entreprise de plomberie

En ce qui concerne le régime d’imposition, votre choix doit dépendre du statut que vous aurez choisi pour votre entreprise, et aussi de votre investissement initial. En France, trois types de régime d’imposition existent, à savoir le régime réel normal, simplifié et micro. L’auto-entrepreneur bénéficie d’un régime micro-fiscal. Les autres types de régime fiscal sont pour les sociétés.  Vous avez la possibilité de consulter un expert comptable si vous ignorez pour lequel de ces régimes d’imposition  vous devez opter pour votre entreprise de plomberie.

L’immatriculation de son entreprise de plomberie

Une fois votre régime d’imposition choisi, vous pouvez passer à l’étape de l’immatriculation. Celle-ci doit être effectuée auprès du Centre de Formalité des Entreprises de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. L’immatriculation de son entreprise de plomberie au Répertoire des Métiers (RM) est obligatoire pour les artisans qui veulent arborer le titre « artisan » ou « maitre artisan ».

En outre, si vous prévoyez de faire de l’achat-revente dans le cadre de votre activité de plombier, vous devez être aussi immatriculé au Registre du Commerce et des Sociétés. Vous n’aurez pas à vous rendre au greffe du tribunal de commerce. La Chambre des Métiers et de l’Artisanat transmettra à ce dernier votre dossier de demande. Il faut souligner que pour les entreprises de plus de 10 salariés, la demande d’immatriculation doit être adressée au CFE de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Alors, bien sûr si vous êtes moins de 10 salariés, l’enregistrement doit être effectué à la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Les obligations en termes d’assurance

Pour exercer le métier de plombier en tant qu’entreprise, vous êtes aussi contraint de souscrire une assurance civile professionnelle. Ce type d’assurance est obligatoire pour les plombiers puisqu’ils exercent un métier relevant de l’artisanat. Il permet de garantir tout accident ou incident pouvant survenir durant l’exercice du métier. La souscription d’une assurance civile professionnelle se fait bien entendu auprès d’une compagnie d’assurance. Préférez tout de même un établissement proposant des assurances pour professionnels.

Pour les entreprises qui prévoient d’intervenir sur un gros chantier, la souscription d’une assurance de responsabilité civile décennale est impérative. Ce type d’assurance couvre les sinistres qui pourraient découler d’un défaut de fabrication, d’une malfaçon, ou d’une installation défectueuse. Pour ce type d’assurance, il faut privilégier une compagnie qui est à même de vous fournir des garanties sur mesure, en phase avec votre capacité budgétaire et votre expérience. Il est important de noter que la souscription de cette assurance doit avoir lieu avant l’ouverture du chantier, et non après.

Un stage obligatoire sur la gestion d’entreprise

Le suivi d’un stage de préparation à l’installation ou SPI figure aussi parmi les étapes obligatoires si vous désirez créer une entreprise de plomberie. Il s’agit d’un stage de 8 jours, dont le but est d’apprendre aux futurs chefs d’entreprise les notions de base en matière de gestion d’entreprise.  Malheureusement, ce stage est payant. Il faut prévoir environ 200€ pour y participer. Il faut cependant souligner que vous n’êtes pas obligé de suivre ce stage, si vous justifiez d’un diplôme de gestion d’entreprise ou bien si vous avez déjà assisté à ce genre de stage avant votre projet de création d’entreprise de plomberie.

Créer une entreprise de plomberie[3]

Endnotes:
  1. statut juridique: http://creation-entreprise.info/conseils/statut-juridique/
  2. créer une entreprise: http://creation-entreprise.info/ville/
  3. [Image]: https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http://creation-entreprise.info/creer-entreprise-de-plomberie/

Source URL: http://creation-entreprise.info/creer-entreprise-de-plomberie/