100 conseils pour créer son entreprise – partie 2

100 conseils pour créer son entreprise – partie 2




Suite de nos conseils pour créer, et booster, son entreprise.
100 conseils pour créer son entreprise

 

17 / OBTENIR UN CREDIT MALGRE TOUT
Si, réellement, il vous est impossible de décrocher un crédit, il vous reste la possibilité de faire appel au médiateur du crédit pour débloquer la situation : www.mediateurducrédit.fr.

 

18 / LES AVANTAGES DU REGIME « TRAVAILLEUR INDEPENDANT »
D’une part, vos charges sociales seront moins élevées que celles d’un dirigeant affilié au régime général de la sécurité sociale. La « paperasse » administrative est, également, nettement moins lourde à gérer. Enfin, les cotisations, en début d’activité, sont moins élevées car calculées sur une faible base forfaitaire.

 

19 / CALCUL DES COTISATIONS SOCIALES DU/DES DIRIGEANT(S)
Celles du dirigeant assimilé salarié sont calculées sur ses rémunérations (en brut). Celles de l’auto-entrepreneur sont calculées sur son bénéfice. Dans le cas d’une société,  les cotisations sociales sont calculées sur les rémunérations perçues lorsque l’entreprise est imposable à l’IS ou sur sa quote-part de bénéfice (les rémunérations ne peuvent en être déduites) à condition que l’entreprise soit soumise au régime des sociétés de personnes.

 

20 / QUID DES COTISATIONS SOCIALES SI AUCUN SALAIRE N’EST PERCU ?
Un dirigeant assimilé salarié ne paiera pas de cotisations sociales s’il ne perçoit pas de salaire. En revanche, un travailleur indépendant y est contraint même s’il ne perçoit pas de rémunération (elles sont calculées sur son bénéfice).

 

21 / PEUT-ON ETRE SALARIE DE L’ENTREPRISE DONT ON EST DIRIGEANT ?
C’est possible à la condition que le dirigeant ne détienne ni la majorité, encore moins l’intégralité du capital de son entreprise.

 

22 / QUID DE L’ASSURANCE CHOMAGE ?
Ne perdez pas de vue qu’en tant qu’entrepreneur vous n’y avez pas droit ! Des assurance privées sont possibles mais restent assez onéreuses.

 

23 / DECLARATION D’AFFECTATION
Elle permet – à un créateur d’entreprise sous le régime EIRL – de dresser la liste des biens que l’entrepreneur décide d’affecter à son entreprise et de les séparer ainsi de son patrimoine personnel en cas de faillite (les biens personnels sont alors non saisissables).

 

24 / QUELS SONT LES AVANTAGES DE l’EIRL ?
En sus de la non affectation qui protège le patrimoine personnel, cette structure juridique permet de choisir une imposition à l’IS , de ne pas rédiger de statuts ni de fournir un capital social et, enfin, d’opter pour le régime de la micro entreprise.

 

25 / QU’EST-CE QUE LE STATUT « MICRO ENTREPRISE » ?
Plus connut sous le nom d’auto-entrepreneur, il impose de ne pas dépasser un seuil de CA ( 82 800 euros pour les activités de vente et 33 100 euros pour les activités de services) et offre un calcul du bénéfice imposable par un abattement forfaitaire sur les recettes ou la possibilité d’opter pour le prélèvement libératoire d’impôt sur le revenu. Il offre également un calcul des cotisations sociales sur les recettes ainsi qu’une simplification extrêmes des déclarations comptables. Attention toutefois : il ne permet pas de récupérer la TVA.

 

26 / PEUT-ON SE CONTENTER DE DEUX ACTIONNAIRES SEULEMENT ?
Oui, c’est légal pour toutes les formes de structures juridiques.

 

27 / UN EXPERT COMPTABLE EST-IL OBLIGATOIRE ?
Pas obligatoire, au sens juridique, mais fortement recommandé (sauf dans le cas du statut d’auto entrepreneur où les déclarations comptables sont simplifiées).

 

28 / QUAND NOMMER UN COMMISSAIRE AUX COMPTES ?
A la création de l’entreprise dans le cas d’une SA ou d’une SAS avec un ou plusieurs associés. Dans d’autres cas (SARL, SNC) des seuils sont requis avant la nomination obligatoire.

 
100 conseils pour créer son entreprise
conseils pour créer son entreprise – partie 3
conseils pour créer son entreprise – partie 4
conseils pour créer son entreprise – partie 5
conseils pour créer son entreprise – partie 6
Créer son entreprise

 

partage-facebook-creation-entreprise




Articles Similaires

100 conseils pour créer son entreprise – partie 4

Suite de notre guide pour créer votre entreprise. 100 conseils pour créer son entreprise 40/ QUAND PEUT-ON PARLER D’IMMOBILISATION ? Il

100 conseils pour créer son entreprise – partie 3

Nous continuons de vous dispenser nos 100 conseils indispensables pour créer votre entreprise. 29 / PEUT-ON CHOISIR SON REGIME D’IMPOSITION

100 conseils pour créer son entreprise

Devenir entrepreneur, être son propre patron reste toujours le souhait majeur de nombreux salariés et demandeurs d’emploi. L’aventure est un

 

Send this to a friend