Business plan pour création ou reprise de boulangerie

Business plan pour création ou reprise de boulangerie




Si vous projetez de créer ou de reprendre une boulangerie, il est intéressant d’établir un business plan pour plusieurs raisons : analyse de la faisabilité et de la rentabilité du projet, budget nécessaire pour les investissements, sollicitation des financements, calcul des revenus prévisionnels, etc. Il s’agit donc de concevoir et de prévoir les besoins auxquels vous allez faire face afin de les appréhender au mieux et d’éviter, dans la mesure du possible, les mauvaises surprises. Voici donc quelques conseils à suivre pour établir votre business plan d’une boulangerie.

 

La partie économique

Le business plan doit tout d’abord comporter la présentation du futur boulanger ainsi que ses motivations pour le projet de création ou de reprise de boulangerie. Il est nécessaire d’y faire figurer les différentes expériences du boulanger, les qualifications possédées, ainsi que les raisons pour lesquelles il souhaite s’engager dans le projet. Pour les destinataires du business plan, une expérience de plusieurs années dans ce corps de métier est fortement appréciée.

 

Le choix du local doit être particulièrement soigné. Il doit notamment être assez spacieux pour contenir le point de vente, l’atelier de production, le lieu de stockage des matières premières, ainsi qu’une pièce dédiée au personnel. Si c’est une création, il faut également évoquer l’aménagement intérieur et extérieur de la boulangerie, les travaux nécessaires, la concurrence, et enfin, le choix de l’emplacement qui représente un point capital pour la réussite ou non du projet. Dans le cas d’une reprise, l’établissement déjà en place était soit en réussite, soit en échec ; de ce fait, il est nécessaire d’analyser les points faibles et d’expliquer comment y remédier. Il est évident que cela prouve la maturité du projet, mais aussi l’investissement (financier et humain) prévu par le futur boulanger.

 

En ce qui concerne plus précisément les investissements financiers, ceux-ci sont conséquents : pour une création, il faut notamment s’équiper et acheter du matériel ; pour une reprise, il faut réaménager et racheter le fonds de commerce. Il ne faut pas non plus oublier de faire figurer le recrutement éventuel de personnel, si celui-ci est prévu ; l’ajout d’un planning provisoire peut-être un plus et crédibiliser le projet.

 

Le prévisionnel

La création ou la reprise d’une boulangerie oblige à réaliser un budget prévisionnel financier car les financements demandés sont importants. Pour que ce budget soit le plus clair et le plus complet possible, il est presque indispensable de se faire aider d’un professionnel. La rentabilité du projet passera notamment par un calcul de la marge de production, ainsi que du seuil de rentabilité. Ces informations représente la ligne financière à suivre pour que le développement et l’évolution du projet se déroule bien. Il ne faut pas oublier non plus de signaler son propre revenu ; celui-ci ne doit bien sûr pas être excessif et se conformer au reste du budget.

 

– Pour une création

Plus spécifiquement pour le cas d’une création de boulangerie, l’étude des coûts de production doit comporter plusieurs points. Les investissements de départ doivent être budgétisés de la manière la plus détaillée possible : les travaux à effectuer dans les locaux, l’agencement et l’aménagement du magasin en lui-même, matériel obligatoire à la fabrication du pain et pâtisseries, caisse enregistreuse, enseigne extérieure, etc. Le prévisionnel contient aussi la question des charges externes (qu’il faut renseigner), les impôts et taxes prévisionnelles et les charges liées au personnel.

– Pour une reprise

Pour établir un prévisionnel dans le cadre d’une reprise, il faut prendre en compte les budgets précédents qui représentent une base : les comptes annuels représentent une bonne source d’informations, puisqu’y figurent le prévisionnel des charges et des produits utilisés lors du dernier exercice. Pour les comptes, par exemple, on reprend en base N-1 les éléments du dernier compte de résultat et on analyse les dépenses figurant dans le compte de résultat intégré et on reporte sur la période prévisionnelle les dépenses qui seront toujours présentes après la reprise de l’activité.

 

Il faut enfin intégrer tous les éléments nouveaux qui n’apparaissaient pas dans l’ancienne entreprise : les investissements prévus sur la période de prévision (achat de matériel, aménagements et réaménagements, etc.), les apports affectés à l’entreprise lors de la reprise, les hypothèses de chiffre d’affaire prévues dans le business plan, mais aussi les nouvelles dépenses nécessaires au projet en dehors des dépenses historiques déjà intégrées dans les investissements (recrutement prévu, nouveautés matériel, etc.)

 

Il y a donc beaucoup de points à renseigner et la réalisation d’un business plan n’est pas chose aisée ; néanmoins, vous pouvez toujours consulter un professionnel qui vous aidera à sa réalisation et qui pourra vous conseiller afin que votre projet soit le plus solide et le plus crédible aux yeux des investisseurs !

partage-facebook-affeeniteam




Articles Similaires

Le montage d’un business plan lors d’une reprise d’entreprise

La reprise d’entreprise est un énorme projet. Pour qu’il se réalise dans la règle de l’art, il faut mettre en

Entreprise innovante : quelques conseils pour réussir son business plan

L’élaboration du business plan fait certainement partie des choses les moins faciles à réaliser pour l’incubateur d’entreprise innovante. Qu’est-ce qui

Pourquoi faire un business plan ?

Créer une activité est presque synonyme de création d’un business plan. Pour résumer assez simplement, le business plan représente votre

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

 

Envoyer à un ami