Comment on devient plombier chauffagiste ?

17 avril 2019 Non Par Philippe

Exercé un métier dans le domaine de la plomberie c’est souvent s‘exposer à de nombreux préjugés souvent négatifs. Dans ce nouvel épisode, François, chef d’entreprise, nous parle de ce métier moderne qui gagne à être connu, celui de plombier chauffagiste.

François, nous emmène aujourd’hui dans son univers, et nous fait découvrir que le métier de plombier chauffagiste est un métier très intéressant et qui requiert des qualités personnelles insoupçonnées. On y découvre des ouvriers qualifiés en bâtiments dynamiques et parfaitement autonomes – les plombiers travaillant souvent seuls sur les chantiers, ils doivent apprendre à se débrouiller. Si le métier de la plomberie n’attire pas forcément les vocations – l’image du plombier débouchant les toilettes ayant la vie dure – il faut savoir que faute de faire rêver, le métier de plombier comporte de nouveaux aspects qui devraient intéressés les jeunes. Car au-delà de la gestion de ces urgences domestiques, être plombier c’est aussi accompagné des projets plus inspirants. Il faudrait donc plutôt utiliser des arguments plus vendeurs et communiquer sur ce côté moderne du métier. Il s’agit par exemple, des projets qui relèvent du développement durable et à l’environnement notamment en ce qui concerne les énergies renouvelables comme réaliser une installation solaire optimisée. Ce sont ces nouveaux aspects du métier qu’il faudrait être mis en avant pour que les jeunes découvrent ce qu’on peut faire en tant que plombier et qu’ils soient fiers de ce qu’ils font.

Le plombier joue aussi un rôle de conseil auprès des clients, et ceci, dès la planification des travaux. Il l’accompagne et l’oriente en fonction du budget, de ses attentes ou des contraintes du chantier. C’est vraiment un accompagnement individuel jusqu’à la fin des travaux qui nécessite donc qu’il ait de nombreuses compétences, comme faire des plans ou organiser un chantier. François nous fait découvrir un métier très physique et contraignant avec des conditions de travail souvent inconfortables. Un travail contraignant qui requiert de la précision et qui l’oblige à respecter des consignes de sécurité sur tous les chantiers. De multiples casquettes à l’image même du métier, car, aujourd’hui, pour continuer à exercer le métier de plombier et pouvoir en vivre, il faut avant tout être polyvalent et savoir se diversifier. C’est notamment le cas de François qui est plombier, mais en même temps, chauffagiste. Il retiendra surtout de son métier le côté varié et apprécie particulièrement la relation avec les clients.

Comment on devient plombier chauffagiste ?

Nos autres articles