Etre une femme et entreprendre

Etre une femme et entreprendre
12 janvier 2014 Non Par Philippe


Etre une femme et entreprendre, inconciliable, impossible, impensable ? Faux ! Même si le paysage des entreprises françaises est majoritairement masculin (7 entreprises sur 10 sont créées par des hommes), cette tendance pourrait évoluer. Le gouvernement a ainsi fixé le seuil des 40 % d’entreprises créées par des femmes en 2017, soit une augmentation de 10 % en trois ans.
Ce plan d’aide à l’entrepreneuriat au féminin comprendra notamment une formation dès le plus jeune âge en classe de 6e ainsi qu’une augmentation des financements à disposition des femmes souhaitant ouvrir leur propre entreprise. La Banque Publique d’Investissement s’est ainsi engagée à accroitre son aide à la création d’entreprises par des femmes.

Alors, pourquoi pas vous ?

Le plus dur au moment d’entreprendre la création d’entreprise est sans aucun doute de combattre les préjugés qui sont associés aux femmes. Pas assez de poigne, pas à sa place, moins compétente, trop faible et sensible… Voilà quelques-uns de ces préjugés, tous faux.
Pourtant, si l’on observe les PME qui marchent créées par des femmes, on remarque qu’elles n’ont rien à envier aux hommes. La PME Nutriset, par exemple, première PME en termes de croissance et de chiffre d’affaires en 2011, affichait une croissance de 56 % d’augmentation entre 2007 et 2010 et un CA de 97,4 millions d’euros en 2010.

Elles ouvrent la voie

Du côté des grandes entreprise, des femmes comme Dominique Reiniche (Coca-Cola Europe) ou encore Anne Lauvergeon (ex Areva) ont ouvert la voie aux autres femmes et prouvé que la réussite managériale n’était pas une question de sexe.
Des initiatives comme le Women’s Forum for the Economy and Society à Deauville, ensemble de conférences et événements donnant la parole aux femmes et soutenant la création, montrent également qu’il y a une prise en compte de la condition des femmes dans la création d’entreprise.
Il faut cependant reconnaitre qu’il n’y a aucune femme à la tête de l’une des entreprises du CAC 40, ce qui est déplorable. Les efforts à faire restent immenses et les changements de mentalité sont longs. Cependant, les possibilités existent et, aux Etats-Unis, une femme comme Marissa Mayer (Yahoo!) doit inspirer ses consœurs et ouvrir la voie.

Etre une femme et entreprendre