Etudiant entrepreneur : les 5 étapes pour créer sa propre entreprise

Etudiant entrepreneur : les 5 étapes pour créer sa propre entreprise
18 mai 2019 Non Par Philippe

Bien souvent, les étudiants hésitent à se lancer dans la création d’entreprise à la fin de leurs études. Par peur de l’inconnu, ils choisissent d’entamer leur carrière en CDI afin d’étoffer leurs expériences. Néanmoins, cela n’est pas une fatalité. En effet, il existe désormais des structures d’aides conçues pour aider les jeunes entrepreneurs à créer leurs propres entreprises. Qu’importe vos formations estudiantines, il vous est possible de mettre en pratique directement vos études en créant votre emploi, un tant soit peu que vous aviez des idées d’entrepreneuriat. Pour pallier votre manque d’expérience et vous permettre de créer votre réseau professionnel dans les meilleures conditions, voici 5 pistes d’idées.

1- Commencez votre projet le plus tôt possible

Si vous rêvez d’être votre propre patron plus tard, pensez à préparer votre projet durant vos études. En effet, entreprendre n’est pas une finalité : c’est une initiative qui suppose un investissement personnel sur le long terme. Par conséquent, n’attendez pas d’avoir votre diplôme en poche pour lancer votre projet. Profitez de vos études (au plus tard durant la dernière année) pour démarrer. Cela vous permettra de bénéficier des conseils et des aides financières et organisationnelles destinés aux étudiants.

2- Misez sur votre sérieux et votre détermination

Les étudiants entrepreneurs ne doivent pas nier l’évidence : ils n’ont pas l’expérience des seniors. Toutefois, il vous est possible d’être crédible auprès des autres acteurs du marché et surtout aux yeux de vos futurs clients malgré votre jeune âge. Votre force repose sur votre sérieux, votre professionnalisme et votre détermination à être le meilleur. Par ailleurs, vos jeunes années sont compensées par votre énergie et votre vision innovante, qui feront envier ceux qui ont l’expérience. Ne minimisez donc pas vos atouts lors de la préparation de votre projet.

3- Trouvez le bon projet et la bonne idée

Lors de vos études, ne vous concentrez pas seulement sur l’aspect technique du métier. Lors de votre formation, ne perdez pas de vue l’essentiel : votre projet futur. En outre, avoir plein d’idées est une chose, avoir LA bonne idée en est une autre. Votre idée de départ fera la différence lorsque vous concrétiserez votre projet et vous aidera à sortir du lot de vos concurrents, y compris ceux qui ont l’expérience. Agencer tous les aspects de votre projet autour d’une idée de base est la technique à adopter pour lancer votre boîte au mieux. Cela vous permettra en effet de rédiger un business-plan à l’image du professionnel que vous êtes.

4- Créez votre réseau

Généralement, les jeunes entrepreneurs appréhendent de demander conseil. Ils redoutent, en effet, que leur manque d’expériences affecte leur image de professionnels. Ils choisissent alors de s’isoler et de faire face tout seul aux obstacles. En demandant conseils, en échangeant sur votre projet, en partant à la rencontre d’autres acteurs du marché… vous gagnerez en temps dans vos démarches et améliorerez la qualité de vos services. Mieux, cela vous permettra de bénéficier le parrainage d’autres personnages plus connus sur le marché et influencera le sérieux de votre projet. Les associations de jeunes entrepreneurs, les réseaux de rencontre et d’échange de chefs d’entreprise, les chambres des métiers, les salons professionnels, mais aussi vos professeurs ou vos responsables de stage peuvent vous aider dans votre projet.

5- Profitez des structures d’aide à la création d’entreprise

Actuellement, il vous est possible de bénéficier d’aides de la part de structures d’accueil et d’établissements de formation qui peuvent vous soutenir dans votre projet de création d’entreprise. Les « juniors entreprises », les « pôles d’entrepreneuriat » ainsi que le plan national « Etudiants Entrepreneurs », disponibles dans les grandes écoles et les facultés sont conçus pour vous guider dans la création ou la reprise d’entreprise. Le Ministère de la jeunesse et des sports propose également avec l’intervention du CIDJ (Centre d’information et de documentation jeunesse) des conseils personnalisés dans les démarches administratives, mais également des aides financières en faveur des étudiants entrepreneurs. Si vous avez moins de 26 ans, vous pouvez également bénéficier des orientations proposées par les missions locales aux jeunes porteurs de projet. Enfin, des formations modulables, des suivis post-création d’entreprise et des possibilités de financement sont proposées par l’Adie et Pôle emploi grâce au projet « CréaJeunes ».

Etudiant entrepreneur : les 5 étapes pour créer sa propre entreprise

Nos autres articles