Femmes entrepreneures : briser le plafond de verre !

Femmes entrepreneures : briser le plafond de verre !
Par Philippe

“Une femme entrepreneure sait prendre de la hauteur” – Laurence Patry, Laurence Patry est chef d’entreprise. Elle a toujours voulu défendre la cause des femmes entrepreneures. Dans le Val d’Oise, elle met sur les rails une entreprise familiale. Un exemple pour les dirigeantes de l’association Femmes chef d’entreprises (FCE).
“Les wagonnets, les wagonnets qu’on pousse, l’un vers l’autre, chargés, remplis…” Oui, Michel Jonasz aurait pu écrire cette chanson pour Laurence Patry. 35 personnes travaillent à Persan au sein de sa société Patry. Ils s’affirment chaque jour comme spécialistes du rail et de la manutention sur rail. Laurence Patry a toujours su que pour bien gérer une entreprise, il fallait bien s’entourer. Trouver les bons salariés, mais aussi les bons dirigeants et les bonnes dirigeantes lorsque l’on souhaite s’associer. Elle a su aller chercher à l’extérieur ce qu’elle ne trouvait pas dans l’entreprise. Laurence fait partie du Centre des jeunes dirigeants (CJD) du Val d’Oise. Elle a appris à diagnostiquer et piloter son entreprise, car le CJD est un véritable lieu de formation continue pour le chef d’entreprise.

Se former pour entreprendre

“C’est important en tant que dirigeante de s’engager à respecter et faire respecter ses valeurs”. Elle a rejoint également le Mouvement des entreprises du Val d’Oise (MEVO), antenne valdoisienne du MEDEF. Elle aime rappeler que “le MEVO fait partie des réseaux incontournables du Val d’Oise”. Elle aime y prendre de la hauteur et réfléchir aux enjeux prioritaires de son entreprise. Mais cela ne lui suffit pas, elle souhaite s’engager auprès des femmes pour défendre l’entrepreneuriat au féminin. Elle est la secrétaire de l’association Femmes Chefs d’Entreprise (FCE), présidée par Anne-Laure Nabat-Flécher. “Les réseaux sont pour moi une façon d’être plus visible auprès de l’ensemble des parties prenantes et de trouver, grâce aux autres, ses propres axes de progrès”.

Deux associés, deux wagons

Rechercher un associé, c’est prendre les bonnes décisions au bon moment. Rien ne sert de prendre un train en marche. Mieux vaut réfléchir avant d’agir. Il ne faut pas vouloir chercher son double, mais au contraire, une personnalité capable de compléter son profil. Son associé doit être un facilitateur, capable de tracer les nouvelles voies de croissance. “J’ai toujours défendu, souligne Laurence Patry, l’idée qu’il ne faut pas être dépendant de ses fournisseurs et de miser sur ses salariés pour faire émerger de nouvelles idées. Le dialogue ouvert est fondamental, pour trouver son associé, comme pour avancer dans le fonctionnement de son entreprise en interaction avec ses salariés. “Ici, le turn-over est rare. Les collaborateurs sont fidèles”, précise-t-elle. C’est ainsi qu’elle peut gérer efficacement son entreprise installée depuis 1965 à Persan.

S’associer, en famille ou pas

L’entreprise familiale est née après la guerre, en 1949. Aujourd’hui, elle mise sur l’international. C’est un axe fort de développement depuis qu’elle a repris les rênes en 2002. L’aînée de la famille est dynamique : “le négoce de profilés acier et non alu type rails est le cœur de métier de Patry”. Elle travaille pour des grands comptes comme EDF, Renault ou Vinci… “Nos clients sont répartis à travers le monde. Nous équipons leurs sites de production.” Son frère Pierre l’épaule à l’international. “Le relationnel aussi est important à l’international, auprès de plus de 5 000 clients”, précise la chef d’entreprise communicante. Les rails sont destinés au transport des charges dans les usines, sur les chantiers, dans les ports ou les mines. On les retrouve aussi dans les parcs d’attraction ou sur les sites touristiques. Les fabrications en chaudronnerie ou la rénovation des wagons type locotracteurs constituent deux autres branches importantes de Patry. La société propose des prestations sur mesure. Ils interviennent très en amont avec l’analyse des besoins et la conduite de projet, ou en aval, avec la livraison de matériaux ou la réfection d’installations plus anciennes.

Être pilote de son entreprise

Entre Persan et Paris où se trouve le siège social, si Laurence Patry avait dû chercher un ou une associée, elle aurait pu s’adresser à différents sites. Trouvez votre associé est alors chose plus facile. La recherche ne se base pas uniquement sur les compétences, mais sur le partage des valeurs et de la vision future du projet. Laurence Patry est l’exemple même de l’entrepreneuse qui est sensibilisée à l’importance de l’humain dans l’entreprise. Elle a bien compris les enjeux d’une bonne cohésion pour la performance globale de l’entreprise. Il en va de même pour le choix d’un ou d’une associée, au-delà de la compétence, ce qui compte c’est la pérennité de la cohésion entre les fondateurs.

Femmes entrepreneures : briser le plafond de verre !

Nos autres articles