Les bonnes questions à se poser avant de créer son entreprise

Les bonnes questions à se poser avant de créer son entreprise




Se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise n’est pas une chose aisée. Qui plus est, c’est véritablement quelque chose qui se construit, qui se réfléchit et il faut essayer de prévoir un maximum de détails. Voici une liste de questions importantes à se poser dans le cadre d’un projet de création d’entreprise :

 

– Mon projet de création d’entreprise est-il possible et surtout, raisonnable ?

– Mon niveau de connaissance en création et gestion d’entreprise est-il suffisant ?

– Mon entreprise intéressera-t-elle suffisamment de clients ?

– Mon entreprise sera-t-elle viable et suffisamment rentable à court, moyen et long terme ?

– Quelles seront les configurations juridiques, fiscales et sociales de mon entreprise ?

 

En entrant dans le détail, et pour voir précisément les points qui découlent de ces questions, voici de quoi approfondir.

 

Mon projet de création d’entreprise est-il possible et surtout, raisonnable ?

Si vous avez une idée d’entreprise et que vous souhaitez la transformer en véritable projet, il faut tout d’abord vérifier la viabilité du projet. En somme, savoir si votre projet est concrètement possible Plusieurs points interrogations naissent alors :

 

– Quel sera l’impact financier de ce projet ? Par rapport à l’argent que je possède, que ma famille possède, ce projet est-il envisageable ?

– Quelles seront les conséquences du projet sur ma vie de famille ? Quels sont les changements éventuels à prévoir par rapport à la situation actuelle ?

– Le porteur de projet a-t-il un profil adéquat pour lancer un tel projet ? A-t-il de l’expérience dans le domaine concerné ?

 

Plus précisément pour les porteurs de projet qui sont salariés, il faut voir quelles sont les dispositions permises par votre employeur ou votre contrat de travail. En effet, le Code du travail et certaines clauses contractuelles peuvent restreindre la liberté d’action d’un créateur d’entreprise : obligation de loyauté, clause de non-concurrence et clause d’exclusivité notamment.

 

Mon niveau de connaissance en création et gestion d’entreprise est-il suffisant ?

 

La création et la gestion d’une entreprise ne s’improvisent pas. Il n’est donc pas conseillé de se lancer dans un projet sans un minimum de connaissance et d’expérience dans la création d’entreprise.

 

Des stages sont dispensés par les chambres de commerce et les chambres des métiers afin d’initier les porteurs de projet à la création et à la gestion d’entreprise. Ensuite il faut essayer, autant que possible, de s’entourer de personnes compétentes pour qu’elles vous accompagnent dans votre démarche. Vous pouvez aussi vous engager avec un partenaire et ainsi profiter d’un échange de compétences pour mener à bien le projet de création d’entreprise.

 

Mon entreprise intéressera-t-elle suffisamment de clients ?

 

Construire et gagner sa clientèle est un enjeu majeur pour celui qui porte un projet de création d’entreprise. Le but est de parvenir à rapidement intéresser beaucoup de clients pour générer un chiffre d’affaires confortable et qui permette d’avoir des finances pérennes. La réalisation d’une étude de marché et une analyse précise de la clientèle doit être effectuée, avant même la création de l’entreprise. Cette étape est indispensable pour construire ses hypothèses de chiffres d’affaires prévisionnels et avoir des projections réalistes.

 

L’étude de marché permet également au porteur de projet d’enrichir sa connaissance sur le secteur d’activité visé, l’économie locale, les concurrents et les tendances. Il pourra, enfin, l’inclure dans son business plan au cas où il prévoit de rechercher des investisseurs et/ou des partenaires.

 

Mon entreprise sera-t-elle viable et suffisamment rentable à court, moyen et long terme ?

 

Pour l’étude financière de son projet, il ne faut pas se fier uniquement au chiffre d’affaire prévisionnel ; il faut également s’assurer que celui-ci sera suffisamment rentable à court, moyen et long terme. Autrement dit, mesurer la viabilité financière du projet.

 

Pour cela, il faut établir des comptes prévisionnels qui intégreront de l’ensemble des dépenses et des investissements à prévoir dans le cadre de l’activité, et des financements mobilisés. Les tableaux financiers prévisionnels qui en découlent permettront d’analyser financièrement le projet sur plusieurs aspects dont notamment :

 

– Le compte de résultat permet de calculer la rentabilité par exercice ;

– Le bilan permet d’apprécier la situation patrimoniale de l’entreprise à chaque clôture ;

– Le plan de financement permet de vérifier que les besoins de l’entreprise soient suffisamment financés par les ressources mobilisées dans le cadre du projet.

 

Quelles seront les configurations juridiques, fiscales et sociales de mon entreprise ?

 

Avant même le démarrage de l’activité, le créateur d’entreprise doit s’interroger sur l’ensemble de ses choix de création. Parmi les plus importants, nous pouvons citer : le choix du statut juridique de l’entreprise (et les différentes possibilités parmi : entreprise individuelle, EIRL, EURL, SASU, SARL, SAS…), le choix du régime d’imposition des bénéfices (IR ou IS) et le choix du statut social du chef d’entreprise (travailleurs indépendant ou assimilé salarié).

 

Pour plus de sécurité, la validation de ces choix doit être effectuée avec la participation d’un professionnel de la création d’entreprise, qui pourra être un expert-comptable, un conseiller ou un avocat par exemple. N’hésitez pas à les consulter, car il s’agit d’une décision très importante pour la suite !

 

partage-facebook-affeeniteam




Articles Similaires

100 conseils pour créer son entreprise

Devenir entrepreneur, être son propre patron reste toujours le souhait majeur de nombreux salariés et demandeurs d’emploi. L’aventure est un

100 conseils pour créer son entreprise – partie 5

54 / LES STAGIAIRES DOIVENT-ILS ETRE REMUNERES ? La rémunération des stagiaires est désormais obligatoire à la condition que le stage

Lyon & Marseille : laquelle des deux villes est la plus favorable à l’entrepreneuriat ?

Le choix de son lieu d’implantation contribue largement au succès d’une entreprise. Mais lorsque le cœur du futur chef d’entreprise

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

 

Envoyer à un ami