Vous souhaitez créer une micro-crèche ? Vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre ? Pas de panique, nous allons tout vous dire pour que vous puissiez mener à bien votre projet. Prêt à en savoir plus ?

Qu’est-ce qu’une micro-crèche ?

Avant toutes choses, il est important de définir, ce qu’est réellement une micro-crèche. Il s’agit tout simplement d’un endroit qui accueille des enfants de moins de 6 ans. Il faut savoir qu’une micro-crèche possède un nombre de places disponibles limitées : seulement 10 enfants peuvent être inscrits dans une micro-crèche. De plus, il faut savoir que les micro-crèches sont ouvertes de 8h à 18h30, en général. Pour le local, il faudra opter pour un lieu qui fait au minimum 100m².

Il faut savoir que la micro-crèche est différente d’une crèche normale. Et quelles sont les différences ? Tout simplement le fait qu’elle propose un accueil personnalisé à l’enfant, mais également aux parents. De plus, il faut savoir que dans une micro-crèche, les enfants seront plus connus par les puériculteurs. En effet, ces derniers étant beaucoup moins nombreux que dans une crèche normale, il est plus facile de passer du temps avec chacun d’entre eux. Notons également que si votre enfant a besoin d’un accompagnement sur-mesure, il sera parfaitement possible pour ce dernier de l’obtenir dans une micro-crèche. Comme vous pouvez le constater, de nombreux avantages peuvent faire leur apparition dans une micro-crèche.

Un point important qu’il faut prendre en compte également pour ouvrir une micro-crèche est tout simplement le fait que le personnel n’est pas forcément formé de la même façon. Dans une crèche normale, il faut savoir que la moitié du personnel doit être diplômée au minimum en tant qu’auxiliaire de puériculture. Dans une micro-crèche, toutes les personnes y travaillant doivent avoir un CAP petite enfance, tout en ayant deux ans d’expérience professionnelle dans une crèche. Il est également possible de travailler dans une micro-crèche en ayant un diplôme d’assistante maternelle et avec trois ans d’expérience. Il est également important de savoir qu’aucun directeur n’est attitré dans une micro-crèche, chaque employé est donc autonome.

micro-crèches ou structures petite enfance de la communauté de communes spécialisée dans la garde d'enfants
Offrir un mode de garde régulier : La micro crèche privée pour faire garder mon enfant par une assistante maternelle

Qui peut ouvrir une micro-crèche ? Sous quel statut ?

Vous aimez les enfants ? Vous avez envie d’ouvrir votre propre micro-crèche pour que ces derniers puissent être accueillis en tout sécurité ? Nous allons vous en dire un plus sur ce sujet-là !

Dois-je être diplômé pour ouvrir une micro-crèche ?

Vous avez envie de créer une micro-crèche, mais vous ne savez pas si vous avez vraiment le droit ? C’est ce que nous allons voir au sein de cet article ! Voici les conditions requises pour pouvoir créer votre micro-crèche :

  • Il faut savoir que vous n’avez pas forcément besoin d’être diplômé pour pouvoir ouvrir une micro-crèche. En somme, tout le monde peut le faire, même s’il faut tout de même recruter les bonnes personnes pour que tout se passe dans le meilleur des mondes.
  • Vous devez ensuite nommer un référent technique. Ce n’est pas un directeur, mais il coordonne légèrement les équipes. Notons également que c’est lui qui doit organiser l’accueil des enfants, mais également le bon fonctionnement de la micro-crèche.
  • Lorsque vous recruter du personnel pour pouvoir accueillir des enfants, vous devez savoir qu’il faut de l’expérience, mais que ces derniers doivent également être diplômés, ce qui n’est pas négociable.

Il est également important de savoir qu’il n’existe pas de formation pour micro-crèche à proprement parlé. Vous devez donc déterminer quelles sont les personnes les plus aptes à accueillir des enfants au sein de votre micro-crèche.

Sous quel statut puis-je ouvrir ma micro-crèche ?

Comme vous devez vous en douter, pour ouvrir une micro-crèche, vous devrez forcément créer une société. Vous pouvez donc opter pour une EURL ou une SASU. Ce sont les deux seules options qui s’offrent à vous. Néanmoins, avant de vous décider, voici les différences qu’il existe entre ces deux statuts :

  • Le régime fiscal : il faut savoir qu’une EURL repose sur l’impôt sur le revenu et que la SASU, quant à elle, repose sur l’impôt sur les sociétés.
  • Le régime social : il faut noter que le gérant d’une EURL est rattaché à la sécurité sociale des indépendants, tandis que pour la SASU, le gérant est assimilé salarier.

Si vous souhaitez vous lancer à plusieurs, vous pouvez opter pour la SARL ou SAS

Comme vous pouvez le constater, ce sera à vous de déterminer le meilleur choix que vous puissiez faire pour créer votre micro-crèche.

Structures d'accueil des jeunes enfants
La puéricultrice ou les assistantes maternelles accueillent les enfants à temps plein 5 jours par semaine soit du lundi au vendredi

Quelles sont les étapes pour créer une micro-crèche ?

Ça y est, vous vous êtes enfin décidé à vous lancer dans votre projet dans le service petite enfance ! Mais vous avez encore besoin d’être aiguiller pour que ce dernier arrive à son terme. Nous allons vous donner toutes les étapes que vous devrez réaliser pour monter un dossier en béton auprès de la PMI (Protection Maternelle et Infantile), afin que votre micro-crèche puisse voir le jour. Prêt à en apprendre plus ? C’est parti !

A lire aussi : Conseils pour faire le business plan d’une micro-crèche

Monter une équipe projet fiable

Il faut savoir que vous pouvez monter votre projet seul. Néanmoins, il sera certainement plus simple d’avoir plusieurs personnes avec vous. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous pourrez travailler en équipe et apporter des compétences diverses et variées au sein du projet. En général, il faut savoir que ce sont souvent 2 ou 3 personnes par projet qui souhaitent s’associer. Cela a un vrai côté rassurant pour un dossier correctement bâti.

Aller à la mairie de votre commune pour échanger avec eux

Les porteurs de projets doivent aussi passer un temps à la Mairie. Pourquoi ? Parce que c’est le Maire qui gère les différents bâtiments du commun. Il serait donc intéressant d’en parler avec ce dernier pour l’informer de votre projet.

De plus, pour accueillir une micro-crèche, vous avez besoin d’un local. Le Maire pourra certainement vous aider dans vos démarches également.

Chercher et trouver un local

Comme nous l’avons dit précédemment, le local est très important pour une micro-crèche. De plus, il faut savoir que la taille de ce dernier doit être au minimum de 100m². Et il s’agit d’un point plutôt délicat. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une micro-crèche doit vraiment respecter l’ensemble des conditions de sécurité : normes de construction, sécurité et accessibilité des personnes ou encore quelques règles spécifiques.

Vous pensez avoir trouvé le local adapté ? Etudiez bien l’ensemble des points. En effet, votre dossier ne pourra pas être accepté si les normes concernant le bâtiment que vous désirez ne sont pas à jour. De manière générale, des travaux sont à prévoir, ce qui peut également coûter cher pour certains porteurs de projet. Il faut donc bien réfléchir et prendre le temps de trouver un endroit pour assurer un service d’accueil optimal.

Dans certains cas, il est également important de préciser que des subventions pour les travaux peuvent être accordés. Cela repoussera donc votre projet, mais vous pourrez tout de même avoir un dossier correctement établit lorsque ce dernier passera devant la PMI.

Une étude de marché : un point souvent fastidieux, mais néanmoins important !

Vous pensiez vraiment que vous pourrez échapper à l’aspect marketing de votre projet ? L’étude de marché est l’un des éléments clé de ce dernier. En effet, cela montre que vous avez réfléchi sur votre projet et que vous avez donc des réponses fondées. Cela indiquera donc à la PMI si votre projet est fiable ou non. Voici les diverses actions que vous pouvez mettre en œuvre pour une étude de marché réussie :

  • Faire des questionnaires : interroger les personnes du quartier choisi, pour connaître leur ressentie sur cette micro-crèche. Cela vous donnera un ordre d’idée concernant l’emplacement de cette dernière. N’hésitez pas à étendre votre questionnaire, sur d’autres quartiers ou d’autres communes également.
  • Utiliser les réseaux sociaux pour faire votre enquête. Néanmoins, que ce soit en physique ou en ligne, vous devrez être en mesure d’interprété les résultats de manière optimale.
  • Se rendre sur le site de l’INSEE et essayez de trouver des statistiques pertinentes qui pourraient facilement prouver que votre projet est viable. Vous pouvez notamment regarder le nombre de naissances ou encore le nombre d’habitants. L’INSEE regorge d’informations qui ne sont pas négligeables.
  • Vous pouvez également prendre des chiffres issus de la CAF (Caisse des Allocations Familiales) ou encore du conseil départemental. Ce sont des services qui peuvent parfois mettre du temps à répondre, il ne faut donc pas hésiter à les rappeler.
  • Vous devez également étudier la concurrence : voir les points forts et les points faibles des concurrents les plus proches de chez vous. Ce seront des points d’amélioration pour votre projet que vous pourrez facilement mettre en avant dans votre dossier. N’hésitez pas à étendre cette étude à une zone géographique plus large.
  • Vous pouvez également parler autour de vous, de votre projet. Néanmoins, fait une réunion publique pourrait également apporter un réel plus à votre projet.

Il ne faut pas prendre la réalisation d’une étude de marché à la légère. En effet, c’est ce qui définira certainement la fiabilité ou non de votre projet.

A lire : Améliorer la rentabilité d’une micro crèche

Avoir un plan financier détaillé

Une fois l’étude de marché, il faudra penser au côté financier. Pour créer une structure petite enfance, vous devrez vraiment avoir des chiffres précis. Voici une liste de ce qui nous semble le plus pertinent :

  • Lister et chiffrer les différentes dépenses que vous aurez à faire pour monter votre projet. Il est donc possible de compter les travaux, les achats mobiliers ou encore la décoration, par exemple.
  • Réfléchir aux différentes dépenses mensuelles que vous pourrez avoir une fois que votre micro-crèche sera en route : l’eau, l’électricité, le gaz, l’assurance, les différents salaires ou encore les charges sociales.
  • Vous devez également noter les différentes ressources financières et participations que vous avez pour couvrir l’ensemble de vos investissements.
  • Le dernier point est donc de faire un prévisionnel pour que vous puissiez estimer le chiffre d’affaires que vous aimeriez faire sur plusieurs mois et années.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès du conseil départemental ou de la CAF (caisse d allocations familiales) pour connaitre les différentes aides dont vous avez le droit pour bâtir votre projet.

L'éducateur de jeunes enfants, assure la socialisation et l'éveil du jeune enfant
éducatrice de jeunes enfants propose des activités ou élabore un projet éducatif pour préparer l’entrée à l’école maternelle

A lire : Etablir un budget prévisionnel d’une micro-crèche

Avoir un projet pédagogique stable

Le projet pédagogique est un élément très important de votre dossier également. En effet, vous devez décrire différents éléments qui ne sont pas négligeables :

  • Les lieux d’accueil des petits chérubins.
  • Le personnel : n’oubliez pas que ce dernier doit être qualifié.
  • Le projet qui concerne le développement et l’éveil des enfants : vous devez donc donner les différents objectifs qui vous semblent importants.

Il est parfaitement possible de trouver des modèles de projet pédagogique sur Internet, si vous en avez besoin.

Faire le dossier et le déposer à la PMI

Une fois que vous avez réalisé tous les éléments que nous avons vus ci-dessus, il ne vous reste plus qu’à rédiger votre dossier et le déposer à la PMI. C’est cet organisme qui s’occupera de l’étudier et donc de vous donner une réponse favorable ou non. Votre dossier doit donc être constitué de 4 grandes parties :

  • Une description détaillée de l’offre ou de votre projet.
  • Le statut juridique que vous avez choisi.
  • Les différentes modalités de fonctionnement que vous avez définies.
  • La partie la plus importante : le budget.

Quels sont les coûts à prendre en compte lors de la création d’une micro-crèche ?

Il n’est pas forcément possible de donner une réponse détaillée du budget que coûtera une micro-crèche. Néanmoins, voici une liste des différents éléments que vous pourrez prendre en compte :

  • Le coût lié au local et éventuellement aux travaux que vous devrez y faire.
  • L’aménagement de ce dernier.
  • Le matériel dans lequel vous allez investir pour accueillir les jeunes enfants.
  • La rémunération et les charges sociales liés aux employés.

Comme vous pouvez le constater, créer une micro-crèche n’est pas forcément aisé. Néanmoins, avec un dossier correctement monter, votre projet à de grandes chances de voir le jour. N’hésitez pas à mettre toutes vos chances de votre côté.

Articles liés : Ouvrir une micro-crèche : toutes les étapes